22 janvier 2019

Le challenge lectures qui fait voyager

E0E81862-7F94-48C1-BB85-2A40027B413A

Avec des amies, nous nous sommes créées un challenge littéraire : un livre par mois pour voyager, comme un tour du monde littéraire.

Nous avons commencé ce challenge en  2018  par des polars, et nous nous sommes inspirées des retours et d'autres listes sur le même thème pour choisir chacun des livres. La liste est fixée en début d'année, mois par mois et chacune donne son avis et finit par son top 3 ou 4 des polars qui sont intéressants à lire et font découvrir un pays...

Comme le challenge 2018 est terminé, et qu'il peut vous donner des idées, je mets ici les 12 polars que nous avons lus avec, dans la liste de tête, ceux qui sont dans le top 4, dans un ordre parfois variable. 

  • Japon : La Lumière de la nuit, de Keigo Higashino
  • États-Unis : Les Enfants de l’eau noire, de Joe R. Lansdale
  • Chine : Le Lecteur de cadavres, d’Antonio Garrido (l'auteur est espagnol)
  • Ecosse : Les Fugueurs de Glasgow, de Peter May (même s'il se passe surtout à Londres)
  • Afrique du Sud : Kobra, de Deon Meyer

Les sept derniers sont moins intéressants mais il n'y a pas d'ordre et ils se lisent bien.

  • Italie : Malefico, de Donato Carrisi
  • Canada : Les Innocents, de Robert Pobi (en pratique ça se passe aux US)
  • Turquie : Tremblement de Terre, de Larif Marsik
  • Pologne : Les Impliqués, de Zygmunt Miloszewski 
  • Suède : La Piste noire, de Åsa Larsson
  • Islande : Piégée, de Lilja Sigurdardottir
  • Angleterre : Le Doute, de S. K. Tremayne (en pratique ça se passe en Ecosse)

En 2019, nous avons décidé de continuer notre tour du monde, mais en ouvrant le style littéraire aux romans. Nous avons aussi décidé de ne pas visiter des endroits que nous avions visités en 2018. Voici donc la liste de ce challenge sur lequel nous serions ravies que vous nous accompagniez si cela vous dit... Le mois de janvier est à peine entamé, vous pouvez facilement nous rattraper surtout que le livre de janvier se lit facilement !

  • Janvier Vietnam : La petite marchande de souvenirs, François Lelord  (408 pages)
  • Février Inde : l'Equilibre du monde, Rohinton Mistry (893 pages )
  • Mars Egypte : La mort n'est pas une fin, Agatha Christie (224 pages)
  • Avril : Guadeloupe : Un autre Soleil,  Timothy Williams (410 pages)
  • Mai Madagascar :Le Tour du monde du Roi Zibeline, Jean-Christophe Ruffin (416 pages)
  • Juin Australie : La dernière valse de Mathilda, Tamara McKinley (566 pages)
  • Juillet Allemagne : Ces rêves qu'on piétine, Sébastien Spitzer (352 pages)
  • Août Guatemala : Pierres enchantées, Rodrigo Rey Rosa (144 pages)
  • Septembre Finlande : Les mille et une gaffes de l'Ange Gardien Ariel Auvinen, Aarto Paasilinna (224 pages)
  • Octobre Urugay : La montagne invisible, Carolina de Robertis (528 pages)
  • Novembre Caraïbes : Taxi Curaçao, Stefan Brijs (268 pages)
  • Décembre Irlande : Les fureurs invisibles du coeur, John Boyne (580 pages)

Alors, qui en est ?

Posté par Yokoflo à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


23 octobre 2016

Bridget Jones' s baby : the diary

Il y avait eu la suite, avec une Bridget prématurément vieillie (quinqua !!!), maman et tombeuse de jeunes hommes, plutôt réussie. Et puis il y a depuis peu le nouveau livre d'Helen Fielding, celui qui correspond au scénario de film qui vient de sortir, celui qui revient en arrière et au premier enfant de Bridget...

13901333_517402481793171_4752100002108627693_n

Il revient bien bien plus aux origines de ce qui a fait de la série de livres un succès : les pérégrinations, hésitations et incohérences de Bridget au milieu du rigide Mark (Darcy) et de l'obsédé Daniel (Cleaver).

Alors que Bridget semble s'être éloignée des frasques amoureuses de sa jeunesse pour se consacrer pleinement à sa carrière, alors que son horloge biologique s'affole un peu en voyant ses amies devenir mère et face à la pression (discrète on l'imagine bien) de sa propre mère, un baptème, une soirée trop arrosée et hop, voilà Bridget enceinte et sans fiancé officiel... Qui tiendra donc le rôle du père ? Qui souhaite assumer la paternité de ce bébé surprise ? Bridget devra-t-elle se résoudre à vivre sa grossesse et la naissance seule ? On sait qu'elle finit avec Mark (à cause du livre suivant qui est en fait le précédent - vous suivez ?). Oui, mais comment ?

Sans gâcher le suspense, Mark et Daniel reviennent en scène pour un livre hilarant, toute à fait dans l'essence des autres, avec une Bridget touchante de naïveté et toujours aussi gaffeuse... Je l'ai dévoré en 1 jour (et un trajet Thalys + un trajet RER) et me dis qu'il est temps d'aller le voir en film (même si ce n'est plus Daniel le concurrent de Mark, sniff !).

Une très très bonne surprise donc, que ce roman chick litt' que je lisais juste par acquis de conscience, parce que bon, je n'allais quand même pas me priver de Bridget, hein, et qui a su me toucher tout autant que les précédents !

Posté par Yokoflo à 10:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 octobre 2016

Là où elle repose...

IMG_3850

Cette année encore, pour la cinquième fois consécutive, je participe aux matchs de la rentrée littéraire organisés par Price Minister Rakuten. (Vous pouvez retrouver les matchs précédents ici, , et ...).

Cette année, j'ai reçu Là où elle repose de Kimberley McCreight. Un livre américain lu en Français, une fois n'est pas coutume ! Quelques jours ont suffi pour avaler sans indigestion ses 400 pages.

Au dos, le synopsis est alléchant : 

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.

Kimberly McCreight assemble minutieusement les pièces d’un puzzle obscur pour construire un thriller aussi captivant qu’émouvant. Après Amelia, elle confirme ici sa place parmi les meilleurs auteurs du genre.

Lorsque nous ouvrons le livre, nous découvrons une succession de courts chapitres qui nous permettent de nous glisser dans la peau de différents personnages féminins qui ne semblent pas forcément avoir de liens entre eux même si on se doute bien qu'ils vont se rapprocher ou du moins se croiser avec le dénouement de l'histoire pour expliquer ce qui s'est passé et a donc conduit à la découverte macabre d'un corps de bébé dans un ruisseau isolé du bois de l'université. 

Molly, Barbara, Jenna, Sandy... autant de femmes plus ou moins jeunes, plus ou moins paumées, plus ou moins attachantes, mais toutes aussi déterminées et abimées par la vie et//ou les hommes, personnages qui se croisent, se recroisent et nous livrent une partie de leur passé pour expliquer, petit à petit, les faits. Le livre est construit comme un roman policier : on découvre le corps, et on cherche à résoudre l'énigme en se glissant dans la peau de Molly, la journaliste qui veut le fin mot de l'histoire. Les autres protagonistes partagent leur histoire pour nous laisser des indices comme le petit poucet qui sème ses cailloux blancs. Nous allons donc plus vite que Molly dans la résolution de l'énigme, car elle n'a accès qu'à un seul pan de l'histoire alors que nous avons accès à d'autres facettes.

Si quelques fausses pistes sont évoquées au fil des pages, il n'y a pas vraiment de rebondissements ni de suspens. On glisse doucement mais inexorablement vers la vérité. Des flashbacks, des séances de psy ou des extraits de journal intime cherchent à nous donner des éléments tangibles. Sont-ils là pour mieux nous embrouiller se demande-t-on ? Pas tant que ça au final constate-t-on.

Je n'ai pas lu Amélia, le premier roman de Kimberley McCreight. Peut-être est-ce dommage car visiblement, il est meilleur que Là où elle repose, qui même s'il s'agit d'un livre plaisant, à la fois très américain et très féminin, à la lecture facile et agréable, idéal pour passer le temps, ne restera malheureusement sans doute pas dans les annales...

 

Posté par Yokoflo à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 juin 2016

Réjouissances de printemps #14

Un week-end animé, placé sous le signe de notre visite au salon du livre Saint Maur en Poche et de la fête des pères fêtée en famille, avec un grand repas à la maison... Peu de photos mais ces dernières réjouissances de printemps 2016 resteront dans les annales !

5898105_d3f311fa-3640-11e6-899a-22a34b5ff3b1-1_1000x625
Crédit photo

13391136_1705897569658862_1641567948_n

13392847_1748811685399374_2139022308_n

13422946_1745160625724483_1551144469_n

Posté par Yokoflo à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 avril 2016

Les livres de Julian Fellowes

Quand on aime... on ne compte pas. Et comme j'ai découvert et adoré la série Downton Abbey, je me suis dit que lire les livres de Julian Fellowes (le scénariste de la série) sur la haute société anglaise ne pourrait que faire durer un peu plus le plaisir pris à savourer la série.

In English of course.

Et j'ai donc lu en quelques semaines Past Imperfect et Snobs. Les deux romans se passent dans l'Angleterre contemporaine (fin XXème siècle et non au début du XXème siècle comme dans la série) et donc, la Upper Class anglaise qui lutte pour garder quelques unes de ses traditions dans ce monde qui n'est plus fait pour elle.

J'ai bien aimé, ça a prolongé l'ambiance "Downton" dans laquelle je vivais depuis quelques semaines.

So posh, so full of understatements. Un bonheur pour les amateurs de la langue anglaise. Avec beaucoup de thé à la clé.

Je me suis retrouvée à Londres, ou encore dans la campagne anglaise, dans mes souvenirs...

alors que j'étais dans le RER bondé à cause des grèves. L'art de s'évader dans un autre monde.

Posté par Yokoflo à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14 février 2016

Plaisirs d'hiver #8

Une journée de Saint Valentin dédiée aux enfants qui sont allés voir Zootopie en avant première ce matin (à conseiller !) et ont passé l'après-midi aux musée des Arts et Métiers (à conseiller aussi). Cette visite parisienne sera mon plaisir d'hiver #8 ...

P1030062_s

P1030067_s

P1030076_s

P1030003_s

P1030032_s

P1030034_s

P1030048_s

Posté par Yokoflo à 21:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

11 février 2016

Tête de marbre

P1020940_s

P1020942_s

Posté par Yokoflo à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 décembre 2015

Douceurs d'automne #13

Des douceurs d'automne #13 sympathiques avec une matinée cocooning et une après-midi au cirque Arlette Grüss : j'ai profité de mon petit volcan, les grands étaient à une compétition d'escalade et avec mon mari.

Quelques photos d'un spectacle vraiment magique... et qui a réveillé pas mal de souvenirs pour moi et pour mon volcan !

P1020300_s

P1020304_s

P1020306_s

P1020308_s

P1020318_s

Posté par Yokoflo à 21:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2015

La logique de l'amanite !

La logique de l’Amanite de Catherine Dousteyssier-Khoze

logique amanite

Lorsque j’ai choisi ce titre pour la rentrée litéraire de Rakuten Prime Minister, j’ai été attirée par le fait que c’était un premier roman et par la quatrième de couverture qui laissait penser que c’était un polar  avec  énigme, le tout se passant au fin fond de la Corrèze, une région que je connais bien.

"Nikonor, érudit snob et acariâtre, vit retranché dans son château, en Corrèze. Il se passionne pour la mycologie (surtout cèpes et amanites) et la littérature.
Au fil des pages, on va découvrir les confidences étranges qu’il nous livre sur sa famille.
Pourquoi voue-t-il une telle haine à sa sœur jumelle Anastasie? Et qu’est-il advenu de ses proches?"

Et puis j’ai lu. Et j’ai été déroutée. Ce roman n’est pas ce qui est promis par le titre et la quatrième de couverture. Toute l’intrigue y est sous entendue et racontée avec forces ellipses via les confidences d’un vieillard introverti qui raconte des morceaux choisis de sa vie et fait le point dans son journal. Il est retranché dans sa grande maison de famille perdue au fond des bois corréziens et il attend. Ce qu’il attend est assez vague et est une question digne du Désert des Tartares… Viendra ? Viendra pas ?

Tout, dans ces écrits de Nikonor, le vieillard, est embrouillé, décousu et parsemé de « facts » sur les champignons et leur récolte. Les références littéraires, les citations en Anglais dans le texte, se veulent instructives. C’est parfois « too much »  et il faut parler Anglais pour en saisir toutes les nuances !

C’est un huis clos très anglais, tout en finesse et en retenue. Un roman noir non dépourvu d’humour (anglais, noir ? Surtout second degré je crois !).

Et la fin, la fin… qui fait que l’on se demande s’il ne faudra pas tout reprendre à zéro pour mieux comprendre.

Un livre qui se lit vite et bien mais qui m’a laissé un goût bizarre dans la bouche (et pourtant je n’ai pas mangé de champignons). Il tourne encore en boucle dans ma tête plusieurs semaines après l’avoir fini : ai-je bien compris ? Oui, non… Non, oui !

Je ne peux pas dire que j’ai adoré ce livre. Je l’ai bien aimé. Nuance importante. Understatement très british.

Et puis surtout, si vous le lisez, dites-moi ce que vous avez compris, vous, de la fin. Cela permettra peut-être que j’arrête de me poser la question et que je passe à autre chose !

Un grand merci à Rakuten Prime Minister de m’avoir permis de le découvrir !

Posté par Yokoflo à 13:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 octobre 2015

Les murs de Bruxelles

Certains sont les mêmes que ceux de mai dernier (mais certains ont été refaits, comme celui de Yoko Tsuno) et d'autres sont nouveaux. Nous les avons photographiés lors de notre balade du week-end. C'est chouette de les découvrir au détour du chemin !

P1010289_s

P1010290_s

P1010329_s

P1010341_s

P1010335_s

P1010344_s

 

P1010278_s

Posté par Yokoflo à 07:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,