19 juillet 2019

Le challenge 52 photos de Ma' - Rond #29

Ma a proposé le mot rond #29 pour son challenge 52 photos juste la semaine de l'éclipse partielle de lune. Mais elle était difficile à photographier cette lune et mes photos étaient assez inintéressantes. J'ai donc dû chercher un peu plus. Et je me suis souvenue du débat que j'ai eu avec mon mari sur la forme du clocher mythique de Saint Tropez. Est-il rond ou carré ? Pendant les vacances, j'ai eu l'occasion d'aller vérifier. En fait, la base est carrée mais le haut est rond et surmonté d'une demi-sphène. 

Alors, rond ou carré ? A vous de juger...

Et voilà donc mon illustration du mot #29 - rond.

IMG_6112

IMG_6114

Posté par Yokoflo à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


05 juin 2019

Copenhague au printemps, c'est plus souriant

Je suis récemment retournée à Copenhague et comme j'avais fait un message un peu négatif sur cette ville en hiver, je me devais de refaire un billet sur ma découverte de Copenhague au printemps.

Déjà, la ville est beaucoup moins sombre, les jours durent longtemps on peut plus largement profiter des soirées. J'ai eu plutôt du beau temps et tout de suite, les couleurs ressortent plus. Les gens sont dehors, s'exposent au moindre rayon de soleil et boivent de la bière en groupe. Il y a donc plus d'animation. Enfin, j'ai pu sortir un peu du centre et visiter le quartier (et l'île) de Christiania et Tivoli était ré-ouvert. Et je me suis offert le tour de la ville en bateau, ce qui a permis de reposer les pieds mais aussi vérifier que j'avais grosso modo déjà vu tout ce qui était intéressant.

Je suis repassée à la Petite Sirène mais là, elle était franchement inaccessible avec des cars entiers de touristes qui cherchaient à se faire photographier - seuls - devant. J'ai vite passé mon chemin.

Du coup, ce que j'ai aimé : l'ambiance de Tivoli un soir de semaine, à la fois reposante et animée, avec des coins magnifiquement aménagés et un petit air vintage pour certaines attractions - les gros bâtiments improbables, notamment l'ancienne bourse du commerce - la relève de la garde en fanfare - le tour du centre ville en bateau - les couleurs de Nyhavn - pouvoir manger dehors avec du chauffage et des couvertures...

Et ce que j'ai moins aimé : l'ambiance désoeuvrée et désabusée de Christiania avec les odeurs de cannabis qui vont avec - les pavés toujours un peu poussiéreux - le fait que Nyhavn ne soit juste un petit coin de la ville préservé (vraiment petit) - les pigeons agressifs qui m'ont volé mon croissant - la petite sirène prise d'assaut - les affiches des candidats européens, collées partout, qui gâchent les photos...

Photos (nombreuses)...

Nyhavn : le quartier "maisons de poupée très instagrammables"

IMG_4143

IMG_4245

IMG_4252

Christiania (dont le symbole est 3 points blancs sur fond rouge, points qui symbolisent les 3 points sur les I de Christiania)

IMG_4261

IMG_4264

IMG_4265

IMG_4266

IMG_4267

IMG_4268

IMG_4270

IMG_4272

IMG_4273

Quelques bâtiments plutot esthétiques du centre ville :

IMG_4276

IMG_4277

IMG_4282

IMG_4285

IMG_4286

IMG_4295

IMG_4297

IMG_4306

IMG_4153

IMG_4155

IMG_4156

IMG_4307

Tivoli féérique en soirée...

IMG_4160

IMG_4165

IMG_4169

IMG_4171

IMG_4179

IMG_4184

IMG_4187

IMG_4190

IMG_4192

IMG_4195

IMG_4203

IMG_4211

IMG_4223

IMG_4225

Et parfois, un peu d'ambiance similaire à celle d'hiver lorsque l'on se promène le soir...

IMG_4235

IMG_4236

IMG_4237

IMG_4240

La relève de la garde

IMG_4311

IMG_4319

La petite sirène... (sans commentaire)

IMG_4327

Posté par Yokoflo à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 mai 2019

Le challenge 52 photos de Ma - Route #21

Cette semaine, Ma nous fait tracer la route avec son mot  #21, route pour son projet 52 photos. Des routes, j'en photographie souvent. Elles sont souvent géométriques et proposent de beaux alignements. Il y a aussi eu la Route 66 de notre road trip aux US que j'aurais pu aller chercher.

Mais cette semaine, je voulais quelque chose plus en ligne avec mes voyages professionnels du moment. Et j'ai donc en moins d'un mois visité trois pays scandinaves avec Stockholm, Copenhague et Stavanger en Suède, au Danemark et en Norvège. Et un point commun à toutes ces villes, ce sont leurs routes pavées dans les centres villes. Je pense que c'est lié au verglas qui doit être souvent présent en hiver, les pavés doivent être moins lisses et plus sécurisants [certains sont posés comme des écailles régulières qui dépassent, surtout lorsqu'il y a de la pente] ou alors, c'est juste que j'ai visité les quartiers historiques et que les vieux pavés n'ont pas été remplacés par le bitume. 

Bref, aujourd'hui, je souhaite illustrer le mot #21, route, par cette jolie route scandinave, au milieu des maisons blanches en bois, dans le quartier Gamle de Stavanger...

IMG_4479

Et vous, à quoi ressemble votre route ?

Posté par Yokoflo à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2019

Une balade à Stavanger en Norvège

Lors de mon dernier déplacement professionnel, j'ai eu deux heures de libres avant de retrouver mes collègues pour le dîner. J'en ai profité pour partir explorer et photographier le quartier de Gamle qui était près de l'hôtel. Stavanger est une ville que je connais bien car j'y ai travaillé 6 mois il y a plus de 15 ans et j'y suis régulièrement revenue depuis. Pourtant, je n'ai pas hésité à enfiler mes baskets et aller braver le temps gris pour prendre l'air et chercher quelques jolies perspectives et géocaches en prime. Ce qui m'a amusée est que j'ai fait le point avec mes collègues au moment du dîner et entre ceux qui avaient dormi, celles qui avaient pris un bain chaud et long, j'ai été la seule à sortir. Alors que pour certains, c'était leur première fois en Norvège et dans cette ville. Rassurez-moi, qu'auriez-vous fait à ma place après une demi-journée dans les aéroports et l'avion et une demi-journée de travail ? Suis-je vraiment "différente" ?

IMG_4478

IMG_4484

IMG_4487

IMG_4488

IMG_4492

IMG_4493

Après le repas, nous avons fait un tour de l'autre côté du fjord, près du musée du pétrole et dans le quartier animé et commerçant de Stavanger avant de rentrer à l'hôtel.

Il était entre 22H30 et 23H30. Il ne faisait pas encore nuit et le temps était sec, ce qui n'a pas été le cas du lendemain, où la pluie n'a pas arrêté !

Photos...

IMG_4498

IMG_4499

IMG_4500

IMG_4501

IMG_4503

IMG_4505

IMG_4509

IMG_4510

IMG_4511

IMG_4517

IMG_4519

IMG_4520

IMG_4521

IMG_4523

IMG_4525

Posté par Yokoflo à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2019

Réjouissances de printemps #8

Ce week-end a été tout en contrastes. Entre la pluie battante pour la Magnifique en Belgique qui nous a contraints à abandonner au bout de 60 km même si les paysages avaient l'air magnifiques (ceci dit, il y avait bien trop de côtes pour que je puisse apprécier la balade), la visite improvisée de la grotte de Han en talons et avec des chaussures roses (oui oui), le ciel qui nous a bien nargués (plus un nuage quand on est ressorti de la grotte), le repas chez mes beaux-parents, les achats de plantes à la jardinerie et les plantations associées, le congélateur à vider (pour cause de panne de courant) et à cuisiner, nous avons eu l'impression qu'il durait plus de deux jours ce week-end !

De tout cela, pour ces réjouissances de printemps #8, je retiendrai la jolie découverte des grottes de Han qui valent vraiment le détour (et même le voyage jusqu'en Belgique).

IMG_4020

IMG_4023

IMG_4108

IMG_4114

Et vous ? Qu'avez-vous retenu de ce week-end ?

Posté par Yokoflo à 23:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 mai 2019

Le projet 52 photos de Ma - Balance #19

Pour moi, le mot #19 Balance, du projet 52 photos de Ma' a tout de suite évoqué notre voyage aux Etats-Unis de l'automne dernier et Arches National Park avec sa "balanced rock", si célèbre. Je sais qu'il faut que je continue mes articles sur notre road trip, mais voici donc pour le moment mon interprétation de #19 Balance.

IMG_3541

Et vous, à quoi ce mot vous fait-il penser ?

Posté par Yokoflo à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2019

Réjouissances du printemps #6

Ces réjouissances de printemps #6 sont tourangelles, avec trois jours / deux nuits improvisées dans les châteaux de Loire pour visiter avec notre petit dernier la région que nous avions visitées il y a longtemps avec ses frères, quand il n'était pas encore né (en 2008)... Depuis, en 2013, nous avons déjà passé la journée à Chambord et visité les jardins de Rivau mais nous n'avions pas refait plus de "classiques" à part le Château de Langeais aussi.

J'ai pris beaucoup de photos, mais celles qui seront pour moi le symbole de ces réjouissances de printemps #6, ce sont les perspectives de la Loire avec les vues sur Chaumont-sur-Loire et Amboise, perspectives que nous avons eues lors de notre grand tour à vélo le dimanche.

IMG_3653

IMG_3730

Posté par Yokoflo à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2019

Le projet 52 photos de Ma - Chocolat #17

Cette semaine, le mot #17 du projet 52 photos de Ma est chocolat. Facile avec Pâques il y a quelques jours me direz-vous... Certes ! Mais je n'avais pas envie de photographier un gros oeuf en chocolat, ni même une poule ou un poisson... Je préfère de loin les manger, surtout quand ils sont au chocolat noir.

Alors j'ai cherché ce que "chocolat" m'évoquait, et en fait, c'est plutôt la couleur pour moi. Une couleur chaude, foncée et je me suis souvenue de la petite sculpture photographiée la semaine dernière à Stockholm. Couleur chocolat, justement.

Celle-ci est originale et sort un peu des sentiers battus. Il s'agit d'une statue en métal d'un petit garçon surnommé Olle ou le garçon qui regarde la lune (Pojke som tittar på månen dans le texte). C'est la plus petite statue publique de Suède. Elle fait quelques centimètres (une vingtaine) de haut et il semblerait qu'il faille lui faire des offrandes pour que les voeux se réalisent. Elle est toute seule sur une place isolée, et je l'ai découverte grâce au géocaching (sinon je serais sans doute passée à côté).

Voici donc Olle, ma version chocolat #17 pour Ma.

IMG_3190

Et pour la petite histoire, quand je suis passée, une dame au fichu et à la jupe colorés faisait un tri des pièces laissées en offrande pour récupérer celles qui valaient le plus. Rien ne s'est perdu et j'ose espérer qu'Olle ne lui en voudra pas trop (car voler ces pièces, a contrario de les déposer, est censé provoquer la malchance !).

IMG_3433

Référence Wikipédia (en Anglais)

Posté par Yokoflo à 14:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2019

Mon mini Paris Roubaix

Jusqu’au dernier moment, j’ai hésité à m’inscrire. Le temps était incertain, à la limite entre une perturbation et le beau temps. Cela valait-il vraiment la peine de tenter le diable et d’aller risquer de se casser la figure (ou autre chose) sur les pavés glissants et mouillés de Roubaix en laissant les enfants seuls faire la grasse matinée à l’hôtel ?

4ad00c01-2cbf-4c3a-8b43-6c62ff9fca9b

Et puis quatre jours avant le challenge, j'ai décidé de ne pas me dégonfler et d'aller tester ces pavés mythiques sur le mini parcours. 10 km de pavés pour 70 km au total, ça me paraissait jouable et même plutôt raisonnable. Un bon moyen de débuter sur les pavés dans le Paris Roubaix Challenge sans se mettre trop de pression, sans prendre trop de risque ni trop se fatiguer car j'avais aussi une longue liste d'autre choses à découvrir lors de ce week-end familial dans le Nord et notamment la Villa Cavrois et le musée de la Piscine !

IMG_2769

Le jour J, tout était prêt - vélo, grâce aux bons soins de mon mari, et fille bien couverte (car le temps s'était enfin stabilisé à "dégagé et froid, avec du vent de face sur les sections pavées") - dès 7:00. Le dossard est vite récupéré et épinglé au dos et au vélo. Cela permet d’avoir un aperçu sur le nouveau vélodrome et son bois rutilant. Les départs groupés sont organisés toutes les 10 minutes. Il y a peu de monde et pas un point d’eau pour remplir la gourde. Incroyable. Idem, pas un seul café avant le départ. Il est encore trop tôt. Tant pis, je sais que le seul ravito est à mi-parcours, avant d’attaquer les pavés. 38 km, ça devrait être faisable de tenir jusque-là... autant partir dès que possible alors. Du coup, dès 7:40, c’est parti, tout comme une quarantaine d’autres cyclistes, ce qui est peu puisqu'au final, plus de 6000 personnes se sont élancées sur ce Paris Roubaix Challenge en quelques heures sur l'un des trois parcours proposés : le court (70 km - 10 km de pavés), le long (140 km - 40 km de pavés) qui partent du vélodrome et y retournent dans une boucle plus ou moins longue et le complet (170 km) qui prend tous les secteurs pavés mais part du Sud, de Busigny où les cyclistes et leur vélo sont déposés en car.

Rapidement, le peloton se scinde en 3 groupes de vitesse. Il y a les fous furieux qui filent le plus vite possible, les rigolos en fat bike (oui oui) ou à la cool qui prennent leur temps et les intermédiaires dont je fais partie, qui maintiennent du 28-30 km/h et roulent en groupe sympathique en prévenant des dangers car les routes ne sont pas fermées et nous traversons des zones habitées. Les cerisiers sont juste en fleurs, c’est beau. Et ça met un peu de gaité et de légèreté dans les villages alors que nous nous éloignons de Roubaix. L'architecture y est bien du Nord, industrielle, avec des maisons de briques rouges alignées au bord de la route.

En 45 minutes, nous sommes sur le point de divergence des circuits boucles. Le 70 km, le mini, part à droite, le long, continue encore vers le Sud. Il ne faut pas le louper ce virage, surtout que le groupe des "partis tôt" est majoritairement sur le long parcours. Devant moi, un gars hésite... et se prend le trottoir !

Tirée par mon mari, qui a eu la gentillesse de me servir de pare-vent durant cette virée, je file désormais au milieu des champs, sur de petites routes, toujours à 28-30 (au-delà, je demande grâce en quelques minutes). Les odeurs d'épandage et de campagne sont prégnantes. Tout est bien vert, sauf le colza jaune. Ca ne me dépayse pas des sorties du dimanche en Seine et Marne !

IMG_2771

Enfin, après avoir serpenté sur cette transversale Est Ouest et doublé quelques rares cyclistes, dont certains sur du matériel de compétition (un Pinarello Dogma K10 avec suspension arrière, ça vous parle ?), le ravitaillement est en vue ! La pause s'impose. Je peux remplir ma gourde mais il n'y a toujours pas de café, dommage. Heureusement, les gaufres de Liège, ça remplace allègrement le petit déjeuner ! Et les bénévoles de l'association des Amis du Moulin de Vertain discutent avec les cyclistes en diverses langues en cherchant à se réchauffer. Demain, lors du vrai Paris-Roubaix, ils remettront cela et tiendront un stand pour gagner quelques fonds pour leur association qui entretient le vieux moulin. Il ne faut pourtant pas s'attarder trop longtemps, les secteurs pavés, et le premier, celui du fameux moulin attendent.

IMG_2773

Pour un baptême des pavés, ce secteur du Moulin de Vertain est idéal. Il est court (500 m seulement), poussiéreux et sacrément défoncé. Les pavés semblent être posés avec malice, aucun n'est aligné et certains ressortent de plusieurs centimètres. Ma première réflexion est que ça secoue vraiment, mais vraiment beaucoup. Il n'y a pas d'inattention possible, il faut veiller à la trajectoire, éviter les plus grosses marches, et surtout rester souple, sans crisper. On entre en résonnance avec le chemin qui semble vouloir vous envoyer balader au plus vite. Il ne faut pas lâcher prise et garder la sortie en ligne de mire tout en pédalant avec du braquet. Elle arrive assez vite, l'arche de sortie, et heureusement ! J'ai vraiment trouvé que ce secteur était le plus terrible du lot, peut-être parce que c'était le premier, mais peut-être aussi car il m'a semblé que c'était vraiment le plus irrégulier. Dès le bitume retrouvé avec soulagement, je me suis immédiatement dit que 10 km comme cela, ça allait largement me suffire ! C'était peut-être même déjà trop.

IMG_2777

Un bout de route d'un kilomètre pour reprendre des forces et on attaque le second secteur. Sur le petit parcours, seuls les 8 derniers secteurs sont au programme. Ces chemins pavés au milieu des champs datent du XIXème siècle, époque à laquelle les chemins de terre de cette région active et dense en villages sont enfin pavés pour permettre aux chariots puis aux premières automobiles de parcourir la zone en toute saison sans s'embourber. Leur état est variable et ils sont plus ou moins longs, c'est ce qui est pris en compte dans la difficulté des étoiles.

  • 8 - Templeuve Moulin de Vertain  0.5 km **
  • 7 - Cysoing à Bourghelles 1.3 km ***
  • 6 - Bourghelles à Wannehain 1.1 km ***
  • 5 - Camphin en Pévèle 1.8 km ****
  • 4 - Carrefour de l'Arbre 2.1 km *****
  • 3 - Gruson 1.1 km **
  • 2 - Willems à Hem 1.4 km *** 

c130ed73-6f5c-43ce-a617-4bf9e6f70e6f

Au deuxième secteur, c'est plus facile. Il faut dire que comme nous sommes à l'avant course, puisque partis avec ceux qui font le long parcours pour le petit uniquement, et que nous sommes quasiment seuls, il n'y a pas à slalomer ou se faufiler, on peut choisir sa trajectoire, optimiser les secousses, rouler sur le bord du chemin quand on le peut, avant de revenir sur le haut du pavé quand les bordures sont trop piégées. Il faut juste éviter les piétons qui se promènent et les camping-caristes en goguette. Je craignais les bousculades, les cyclistes pressés et en fait, il n'y a vraiment aucun souci. Il s'agit juste d'avancer à son rythme. Prudemment mais sûrement. La moyenne en prend un coup, évidemment, surtout qu'il y a aussi des pauses photos, histoire d'immortaliser ces moments ! Mais petit à petit, on grignote les kilomètres et le but approche. Le secteur du Carrefour de l'Arbre est chronométré, on appuie un peu plus histoire de rigoler. Au classement, cela donnera un temps complétement intermédiaire, dans l'exact milieu du groupe des 70 km, comme quoi, certains sont encore plus dilettantes que moi et ont dû faire une sieste au milieu du secteur (ou changer leur chambre à air) ! Après le secteur de Bourghelles, nous reprenons un bout de la route initiale et nous croisons de nombreux cyclistes qui ne font que commencer leur parcours. Ils termineront dans l'après-midi.

IMG_2779

Sur le dernier secteur, je reste au milieu des pavés : c'est la fin, il faut en profiter un peu quand même ! Il reste 10 km, comme l'annonce le panneau, on est sur la route, on a retrouvé les paysages urbanisés. Il faudra même passer sous l'autoroute par une allée piétonnière en épingles, ça casse le rythme. Heureusement que je ne suis pas là pour faire un temps, contrairement au cycliste qui arbore les couleurs de l'Algérie et qui cherche à me doubler sur le faux plat montant à l'entrée de Roubaix. Il ne prend pas le temps d'apprécier les cerisiers en fleurs qui bordent la route et grille les feux. Il est parti dans le même groupe, je l'avais déjà repéré et nous arriverons avec quelques secondes de différence seulement. Comme quoi, rien ne sert de courir...

IMG_2768

Sur la grande avenue du vélodrome, il y a beaucoup de voitures et de feux. Il faut rester prudent encore un peu avant de rentrer enfin dans l'enceinte protégée du vélodrome et sur la piste. Piste qui est très relevée et qui si on ne l'aborde pas à 40 km/h semble très très casse-figure. Je songe à la zone d'appui faible de mes pneus vu l'angle que j'ai à vitesse moyenne et prie pour ne pas tomber, sur les derniers 100 m, ce serait bien ridicule ! J'appuie, histoire d'avancer et alors que mon mari me double en jubilant sur les derniers mètres, je franchis la ligne d'arrivée !

Yes, je peux récupérer ma médaille de finisher, je l'ai bien méritée, même si ce n'était que le mini Roubaix ! Cela n'a pas été l'Enfer du tout, au contraire, cela a même été une découverte plaisante mais chut, il ne faut pas le dire trop fort !

Alors que mon ami l'Algérien se fait interviewer à l'arrivée, je pars explorer les douches mythiques. Elles sont dans leur jus, tout comme le bâtiment qui les contient. Mais cela fera de jolis souvenirs !

IMG_2786

IMG_2791

IMG_2799

IMG_2801

72 km, 3 heures au total, pauses comprises. Un peu plus de 24 km/h de moyenne avec un trajet urbain non fermé aux voitures, des zones plus roulantes et des secteurs pavés avec du vent de face qui font tomber la moyenne en dessous de 20, cela est certes de la balade, mais une balade agréable, qui permet de se rendre compte de la difficulté de rouler à vive allure sur des chemins pavés qui ont envie de vous éjecter. J'ai apprécié qu'il y ait peu de monde sur le parcours, et je recommande de se lever tôt pour en profiter sans être dans le gros de la masse même si on a moins les encouragements des badauds. Il faisait beau et froid, un temps qui me semble parfait pour ce circuit. Pas de chute, pas de crevaison, pas d'ampoule. Je suis restée prudente et j'ai passé un bon moment. Bien sûr,  je remercie chaleureusement mon mari de m'avoir tenu compagnie et prise en photos !

e6b6553a-18da-47ae-af15-25214ef196d7

A la question, est ce que l'année prochaine, je me réinscrirai sur un parcours plus ambitieux maintenant que je sais ce que c'est ? Je ne sais que répondre. Cela n'est pas certain. C'est quelque chose à faire, oui, au moins une fois, pour "se rendre compte", pour tester, mais de là à resigner tout de suite pour une séance plus longue de panier à salade, je ne suis pas sûre d'être suffisamment masochiste pour cela...

On verra !

Pour la petite histoire, les créateurs de la course, deux filateurs roubaisiens, Vienne et Perez qui avaient financé la construction du vélodrome et voulaient en faire la publicité avec une course qui arriverait dans cet édifice flambant neuf l’ont proposée en tant qu’entraînement au Bordeaux-Paris et comme étant un « jeu d’enfants ». Mais Victor Breyer, qui a fait le premier repérage de la course à vélo a conclu que ce projet était « diabolique » et dangereux pour les coureurs. Comme quoi, chacun a son interprétation personnelle de ces quelques kilomètres à parcourir à vélo mais il ne faut faire confiance à personne et juger par soi-même !

Posté par Yokoflo à 23:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Réjouissances de printemps #4

Le week-end a été très riche avec une virée dans le Nord en famille à l’occasion du Parix-Roubaix Challenge et d’un premier Mini Paris-Roubaix pour moi. Je ne sais donc que choisir pour le représenter avec ses réjouissances de printemps #4...

Peut-être un résumé en images marquantes ?

2A6A6AEC-39C4-40F3-9EBC-072689B230E7

843BD1F9-4A24-4BE1-81C5-09CC6CAA2583

1DCDE420-6B07-42B2-8D6C-05C22EF5C36F

16508B40-96EF-4C7F-A320-D278E6DB399E

F80AC174-F2C8-4110-88A7-3FB7B63D4AE7

375F6690-E89B-4AD9-A4F0-7A23ECEDD85C

09C15999-A935-4B1C-8943-C41E8C138542

Il y aura donc les pavés évidemment, le vélo devant des briques rouges, les douches mythique du vélodrome de Roubaix, la Villa Cavrois vraiment superbe, le musée de la Piscine et son architecture intéressante, et enfin, le beffroi de Lille et la mine Delloye dont la visite est très instructive... Comme vous pouvez le voir, mes réjouissances de printemps #4 sont placées sous le signe des jolies découvertes

Et chez vous ?

Posté par Yokoflo à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,