The Yokoblog : Les chinoiseries d'une scientific, girly, working mother...

Les petits tout et les petits riens de Yoko...

Bonjour à toi, visiteur !

Je te souhaite la bienvenue sur Le blog de Yoko, ou The Yokoblog.

Tu y trouveras un peu de tout et beaucoup de petits riens selon l'humeur du jour et l'inspiration de mes chinoiseries...

Alors oui, bienvenue, toi qui atterris sur cette page comme un(e) naufragé(e) sur une île déserte... Tu ne sais pas encore ce que tu vas y trouver, si tu vas pouvoir survivre, si les éléments sont hostiles ou finalement hospitaliers... Mais j'espère bien que tu trouveras ton chemin, de quoi te distraire, te donner des idées, te réjouir les yeux et que ca te plaira ... Alors, tu reviendras !

Les commentaires, remarques, suggestions et questions seront appréciés...

Bonne visite et merci !

18 novembre 2014

Que dire du dernier Olivier Adam ?

IMG_0611[1]

Que dire du dernier Olivier Adam, Peine Perdue que j’ai eu l’occasion de le lire dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire de Price Minister  (merci à eux cette année encore) ?

Tout d’abord qu’il se lit vite, mais qu’il faut en effet le lire vite si l’on ne veut pas perdre le fil de la lecture avec tous ces personnages qui s’entremêlent, racontant l’un après l’autre un bout de l’histoire – assez banale – de leur vie. Pas moins de 22 personnages se succèdent et prennent la parole pour livrer leurs plus noirs secrets, certains puisant dans leur enfance malheureuse les raisons de leur mal-être ou de leur comportement, faisant de ce roman une longue suite un peu décousue de témoignages de gens « normaux », ou presque.

Tout se joue sur quelques jours, juste avant, pendant et après une grosse tempête qui durant quelques heures sévit sur le littoral méditerranéen, quelque part entre Saint Raphaël, Anthéor, La Napoule, Cannes et Nice. Si seules les grosses villes sont citées, j’ai pu reconnaître les autres et cette côte accidentée avec ses petites criques et ses rochers rouges grâce aux descriptions qui sont allègrement menées et au fait que je connais très bien cette zone. On y parle de Rastel, du Cap Roux, du village de Pierre et Vacances (ie Cap Esterel) et de la vue de certaines maisons de vacances qui ressemble à s’y méprendre à celle de la maison où je passe, moi aussi, mes vacances… Les descriptions sont réalistes et vivantes, le cadre idyllique sent bon le soleil, le maquis, la mer transparente, mais aussi les touristes et joue un rôle particulier dans les vies de chacun des personnages. Cette unité de lieu et de temps justifie la convergence de tous les personnages et est donc le révélateur du roman.

Pas trop le temps cependant de s’attacher aux personnages, on en apprend juste un peu sur l’un et l’on passe déjà au suivant et il faut remettre bout à bout tous les éléments pour voir comment tout ça se rattache au reste de l’histoire : ah oui, c’est la sœur du premier, l’entraîneur du second, le mari de la troisième, le fameux couple qu’on voit se promener au début, etc. Pas toujours facile et j’ai parfois dû me replonger dans les chapitres précédents pour pouvoir faire le lien…
Pourtant, le scénario autour de la tempête veut qu’on cherche des réponses à l’énigme des disparitions, suicides, accidents et découvertes qui ponctuent les premiers chapitres. Mais on les trouve vite, ces réponses, ou du moins on les devine, rendant l’histoire de fond bien moins intéressante et on est bien moins motivé pour poursuivre la lecture aussi.

Sans tout dévoiler, j’ai quand même eu l’impression que le roman tournait court, l’auteur ayant atteint le nombre de pages voulues, hop hop, on conclut par un chapitre brutal, plus de description, plus de sentiment, l’histoire s’arrête là. Et c'est tout.

Le fait qu’on reste sur sa faim pour certaines personnes, qu’on ne revienne pas sur d’autres au cours de la lecture frustre un peu. J’aimerais bien savoir comment certains ont continué à vivre après ces quelques semaines et ce qu’ils sont devenus !

Alors, oui, le roman se lit, et il a du rythme grâce au style bref et direct des phrases d’Olivier Adam : on est presque à court de souffle devant tant de sobriété, tant de rapidité, tant d’ellipse, comme si l'on avait couru… Mais ce n’est pas l’un des meilleurs de l’auteur, qui, s’il décrit souvent « la vraie vie et ses travers », m’avait habituée à plus de profondeur dans ses personnages.

A lire donc pour les amateurs de l’auteur, et pour ceux qui ont envie de le découvrir, allez plutôt voir du côté des Vents Contraires ou de Je vais bien ne t’en fais pas !

Et puisqu'il faut donner une note, ce sera un 13/20 pour moi pour résumer un "bien, mais pas top" !

Posté par Yokoflo à 08:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2014

Les arbres brûlés

Les arbres brûlés : une oeuvre d'art des Philippe Pastor qui m'intrigue et que je croise régulièrement à la Gare du Nord en ce moment... 

IMG_0608[1]

IMG_0609[1]

Elle est triste, sombre et ne rehausse pas forcément ce lieu que je trouve toujours sale et mal fréquenté malgré les efforts certains qui ont été faits pour l'arranger et le rendre plus agréable. Quand je passe à la Gare Montparnasse, à la Gare de l'Est ou à la Gare Saint Lazare, je constate malheureusement encore et toujours que la Gare du Nord reste encore la gare la pire de Paris (avec celle d'Austerlitz, éternellement en cours de rénovation), alors qu'extérieurement, elle est vraiment très belle avec ses sculptures toutes propres. Au Monopoly, c'est clairement celle de Saint Lazare (et son chouette centre commercial) que j'achèterai ! Et vous quelle est votre gare parisienne préférée?

Posté par Yokoflo à 21:03 - London and Co ! - Commentaires [1] - Permalien [#]

16 novembre 2014

Douceurs d'automne #8

Si l'après-midi s'est déroulée auprès d'un bon feu et avec du thé et un gâteau au citron, la matinée a été plus agitée malgré la tempête qui faisait rage : mon grand volcan avait un stage d'aïkido du côté de Mimizan et j'ai donc fait le tour du "courant" avec mon petit volcan. Une balade de 5 kilomètres au cours de laquelle nous avons bravé la tourmente et trouvé 5 géocaches qui ponctuaient le parcours : un bon bol d'air qui nous a fait du bien ! Cette matinée mouillée sera donc mes 8èmes douceurs d'automne... Et chez vous, quelles étaient vos douceurs du jour ?

IMG_0577

IMG_0578

IMG_0582

IMG_0583

IMG_0584

IMG_0586

IMG_0592

Posté par Yokoflo à 16:47 - Aquitaine's life - Commentaires [1] - Permalien [#]

15 novembre 2014

Régate dans la tourmente

Un lac démonté qui en a fait chavirer plus d'un... Des gros grains qui se succédaient et vous trempaient jusqu'à l'os... Et quand même, une belle expérience pour mon grand volcan tout mouillé !

IMG_0575

IMG_0567

IMG_0576

IMG_0568

Photos prises du bord, après la bataille...

Posté par Yokoflo à 21:16 - Aquitaine's life - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2014

Une semaine vite passée

Une semaine très entamée avec le 11 novembre au milieu, et qui est du coup très vite passée : juste le temps d'aller faire un petit tour à Metz (et quelques géocaches dans le brouillard et la nuit avant de regagner l'hôtel), de faire une virée au salon Happy Happening au Carreau du Temple (très girly et finalement trop "cliché" aussi à mon avis), et de terminer par un soin du visage pas désagréable en institut !

Et la vôtre ?

Photos (prises avec mon téléphone, mon APN n'ayant plus de batterie)...

IMG_0556_s

IMG_0558_s

IMG_0560_s

IMG_0561_s

IMG_0607[1]

 

P1200219_s

Posté par Yokoflo à 15:54 - Chronique aux Cornichons - Commentaires [1] - Permalien [#]


Fin »
 
Flux RSS des messages
Flux RSS des commentaires